Être conscient de soi pour mieux gérer son stress. Repérez vos indices physiologiques de stress.

Découvrez comment une meilleure connaissance de soi diminue le stress excessif.

 

Votre corps vous parle.  Savez-vous l’écouter?

Pour gérer le stress, il s’agit d’abord de le sentir dans votre corps.  Puisque la réponse de stress sert à favoriser votre bien-être et votre survie, il est important d’en reconnaître les symptômes. Parfois, vos symptômes de stress sont évidents.  En d’autres occasions, vous ne vous rendez pas peut-être pas compte que vous êtes stressé car l’origine profonde de ce stress est cachée dans votre inconscient.  En effet, un certain nombre de personnes se coupent de leurs sensations corporelles; cette façon inconsciente de réagir les empêche de sentir certains des indices physiques du stress.  En apprenant à reconnaître ces indices, vous pourrez mieux gérer votre stress.

Quelques notions au sujet de la biologie du stress.

Quelques connaissances de base sur la biologie du stress vous permettront de détecter ce qui se passe dans votre corps lorsque vous êtes stressé.

Lorsqu’une menace est détectée, votre organisme est programmé pour fuir le danger, attaquer la source du danger ou parfois pour figer sur place.  Il est important de réaliser que votre organisme réagit de la même façon, que ce soit une menace pour votre survie ou encore une menace pour vos valeurs ou l’image que vous vous faites de vous-mêmes ou du monde.  Il ne fait pas la différence. 

Donc, lorsqu’une menace est détectée, consciemment ou inconsciemment, des organes de votre cerveau (amygdale, hypothalamus et hypophyse) sont impliqués dans la génération de signaux biologiques de stress qui mettent en marche les glande surrénales, situées au-dessus de vos reins (une par rein).  Ces glandes sécrètent des hormones de stress, l’adrénaline, la noradrénaline et le cortisol qui affectent rapidement différentes parties de votre corps.

Pour résumer rapidement, tout ce qui contribue à votre survie est activé et tout ce qui n’est pas immédiatement nécessaire à celle-ci est ralenti ou désactivé.

Ce qui est activé:

Ainsi, votre coeur bat plus vite et votre pression artérielle devient plus élevée, pour mieux irriguer vos muscles et leur apporter l’oxygène et l’énergie nécessaires au mouvement (se battre ou fuir).  Vos muscles sont tendus, prêts à l’action.  Vos pupilles sont dilatées, pour mieux voir le danger.  Votre vigilance est augmentée, pour mieux voir, entendre, sentir tout ce qui est relié potentiellement relié à une menace.  Pour éliminer l’excès de chaleur, la sudation est accrue (paumes des mains, des pieds, aisselles).

Ce qui est désactivé:

Devant une menace, vous n’avez pas vraiment besoin de digérer, de vous reproduire ou de vous défendre contre des microbes.  Ainsi, en situation de stress, votre digestion est ralentie, votre salivation est désactivée (d’où l’impression de bouche sèche), votre système reproducteur est mis au neutre et votre système immunitaire prend une pause.  La circulation sanguines, aux extrémités (doigts et orteils) est diminuée, pour vous éviter de perdre trop de sang, en cas de blessure à ces endroits.

Comme le stress est un signal et qu’il met en branle de nombreux aspects de votre organismes, en étant à l’écoute de votre corps, cela vous permettra de détecter plus rapidement les moments où vous éprouvez du stress, parfois à votre insu.

Repérez vos indices physiologiques de stress.

Il s’ensuit, de par la biologie du stress, qu’en état de stress vous aurez:  le bout des doigts (des orteils) froids, un accroissement du rythme cardiaque, la bouche sèche, la digestion perturbée, des tensions musculaires (épaules, mâchoires, dos), une sudation accrue (aisselles, paumes des mains, plantes des pieds), les pupilles dilatées et une vigilance accrue ou si vous préférez, une plus grande sensibilité aux sons, à la lumière, aux odeurs.

Personnellement, j’aime bien toucher le bout de mes doigts, et lorsqu’ils sont froids, cela m’amène à me poser la question:  est-il possible que je sois stressée en ce moment?  Je porte également attention à la sensation de bouche sèche qui m’habite parfois.  Ces indices m’aident à prendre une pause et à m’observer quelque instants.  Je découvre parfois, avec surprise, que je me sens effectivement tendue.

Offrez-vous du mieux-être.

Apprenez à mieux vous connaître et à détecter vos indices physiologiques de stress.

Leave a Reply